Pock-Rop Pataphysique et Romantique

La Société NéanderBloom a été créée en 1973, et n’a cessé de proposer au public des machins-trucs de qualité depuis lors. Située à Paris-sur-Seine, NéanderBloom emploie 1 personne (payée en bisous), et fabrique toutes sortes de bidules super pour la communauté humaine.

Diplômé en philosophie à l’Université de Reims, NéanderBloom vit, travaille et dort tantôt à Paris tantôt à Reims. Musicien autodidacte, fondateur, avec le plasticien Laurent Hélie, de la revue nomade Aubuscule et du C®AC (Cercle ®ationné des Artistes Cleptomanes), NéanderBloom, hétéronyme de Ali Lham, est connu pour son penchant prononcé pour les « lignes de fuites non-linéaires, courbes et paradoxales » (L’Immonde) mêlant romantisme et burlesque. Il qualifie lui-même son style musical de « Pock-Rop pataphysique et romantique ».

Bio

© Ali Lham 2015.
© Annie Monin-Bareil 2015.
© Ali Lham 2013.

25 mai 1973 : Naissance dans la médina de Fez (Maroc). Signe astrologique : Gémeaux ascendant Gémeaux. Amas planétaire en Gémeaux.

Décembre 1978 : La famille (mère, soeurs, frère) rejoint le père en France. Pays où, d’après sa mère, les habitants ne mangent que des carottes. Il découvre la neige.
Tout change : odeurs, couleurs, lumière, sons, température. La langue n’adhère plus ni aux objets ni au monde : vertige.

1992 : Il obtient le BAC (A1) en candidat libre. Ne sachant que faire, que dire, qu’espérer, il s’inscrit, sans grande motivation à l’Université : en Philosophie.
Il s’achète une guitare.

1993-1998 : Il lit 6 heures par jour, rêve 4 heures par jour, joue de la guitare 4 heures par jour, dort 10 heures par jour.

1999 : Il découvre que, né non-noble, il doit vivre pour travailler. N’ayant pas été  informé de sa plébéité congénitale, il tombe de haut et procrastine 3 ans en tant que disciple de Saint Pôle emploi.

2002 : A 29 ans, il quitte Reims pour Paris et obtient son premier vrai job (avec piston) : « Vendeur conseil en produits culturels » chez Carrefour Gennevilliers (contrat d’un mois à plein temps pendant les fêtes de Noël).

2003 : Communauté d’Horribles travailleurs. Œuvre au noir et maturation lentes des facultés. Lectures intensives transdisciplinaires. Écriture. Il s’autoproclame spécialiste dans la simulation de recherche d’emploi. « Il lui semblait parfois qu’il fût né avec des dons pour lesquels, provisoirement, il n’y avait pas d’emploi. » (Robert Musil, L’homme sans qualités, Points/Seuil, p 75).

2009 : Avec le plasticien Laurent Hélie il fonde la revue Aubuscule puis le C®AC (Cercle Rationné des Artistes Cleptomanes). Il commence à écrire des « chansons ».

2010 : Publication de « L’art de compter » dans la revue Action Poétique.

2013-2015 : Plusieurs concerts à Paris avec sous le nom de « Ali Lham et Les Horribles Travailleurs » (avec Djaïpi aux percussions, The Phid à la basse et Einna Ninom aux chœurs). Guitariste rythmique dans un groupe de blues-rock (PDP).

2015-2019 : Accélérer Travaux

Fermer le menu